La trace numérique

REL (OER) : « La trace numérique »

Cet article reprend le texte de mon cours sur la trace numérique pour le MOOC « Enseigner et Former avec le Numérique – Formateurs d’Adultes », proposé par l’ENS de Cachan et l’ENS de Lyon en 2014.

Qu’est-ce qu’une trace numérique ?

Nous allons définir la notion de trace numérique et préciser ses liens avec la formation d’adultes en trois questions :
o Qu’est-ce qu’une trace ?
o Qu’est-ce qu’une trace numérique ?
o Quelles sont les spécificités des traces numériques en contexte pédagogique ?

  1. Qu’est-ce qu’une trace ?

Le dictionnaire Larousse nous propose plusieurs définitions du mot “trace” :
Suite d’empreintes laissées sur le sol par le passage de quelqu’un, d’un animal, d’un véhicule Marque physique ou morale, faite par un événement, une situation, une maladie, un coup. Très faible quantité d’une substance Ce qui subsiste de quelque chose du passé sous la forme de débris, de vestiges. Un sentier en montagne. En géométrie descriptive, intersection d’une droite ou d’un plan avec l’un des plans de projection. Enfin, en psychologie, la trace est ce qui subsiste dans la mémoire d’un événement passé.
Ces définitions nous permettent d’isoler des mots-clés qui témoignent de la diversité des aspects de la notion de trace :

trace_numerique_1

2. Que signifie tracer ?

Intéressons-nous maintenant aux définitions du mot “tracer” qui nous sont données par le dictionnaire Larousse :
Représenter une ligne, un dessin par des traits sur une surface Former au moyen de l’écriture un signe, des lettres, des motifs Marquer l’emplacement d’un ouvrage sur le terrain en vue de le réaliser : Tracer une route à travers la brousse. Faire la description, la relation de quelque chose, en donner un aperçu Enfin, Suivre par des technologies diverses, les déplacements de quelqu’un ou de quelque chose
Voici les mots-clés que nous pouvons extraire des définitions de ce verbe d’action :

La trace numérique

Nous pouvons considérer que la légèreté, le caractère fragile et délicat de la “trace” s’affirme, se matérialise, se fige dans l’acte de “tracer”.

3. Qu’est-ce qu’une trace numérique ?

  • Les traces numériques peuvent être décrites comme les informations laissées volontairement ou non dans un environnement numérique lors de nos navigations.
  • Ces informations prennent la forme de données.
  • Ces informations prennent la forme de données numériques qui peuvent être moissonnées, stockées, puis fouillées et traitées, en particulier dans le souci de faire émerger des relations, des modèles et des profils.
  • Prises isolément, ces données ne sont pas significatives.
  • C’est dans la mise en relation de celles-ci qu’une exploitation intentionnelle et stratégique des traces numériques est possible.
  • Les modèles produits avec les informations fournies par les traces numériques peuvent être utilisés pour la conception d’algorithmes numériques.

Le dictionnaire Larousse définit un algorithme comme un ensemble de règles opératoires, dont l’application permet de résoudre un problème énoncé, au moyen d’un nombre fini d’opérations.

4. Quels sont les impacts des traces numériques sur la vie quotidienne ?

  • Le champ de nos activités en environnement connecté s’étend chaque jour un peu plus, et le développement de nos traces croît en conséquence, exponentiellement.
  • Les frontières de notre vie privée, de notre intimité, évoluent et s’inscrivent dans des cadres, des processus nouveaux.
  • La notion d’identité personnelle est métamorphosée et enrichie par notre présence numérique.
  • Entre l’individuel et le collectif, de nouvelles modalités d’interaction se construisent, dans des jeux de présence et de distance dématérialisés, mais réels.
  • Nos informations privées et personnelles sont disséminées dès que nous agissons en milieu connecté. Nous ne pouvons actuellement en maitriser pleinement les contenus, les formats et les valeurs.
  • Nos traces numériques construisent un véritable double informationnel sur lequel nous n’avons pas le plein contrôle.

Comme nous l’avons vu, la notion de trace est indissociable de celle de passé, et de mémoire.

  • Quel sens peut avoir ces traces, pour quels usages et finalités ?
  • Tout ce qui relève de la vie humaine, individuelle, sociale et collective, peut-il être appréhendé, étudié, circonscrit par une analyse algorithmique ?
  • Quels mécanismes de mémoire individuelle, sociale, et technique, doivent être convoqués ?

Ce sont quelques-unes des questions posées par les traces numériques et leur exploitation.

  • Nous savons également que les usages publics et privés du numérique précèdent souvent la création des lois et des normes qui y sont relatifs. Il n’y a pas encore de consensus universel sur ces terrains.
  • Il nous faut donc de faire preuve d’éthique et de responsabilité dans le contrôle et l’usage des traces numériques (des siennes propres, comme de celles d’autrui).
  • Le formateur d’adultes d’aujourd’hui doit pouvoir associer exploitation des traces numériques et respect de la protection des données personnelles de ses apprenants.

5. Les spécificités des traces numériques en contexte pédagogique

Quelles sont-elles ?

1. La formation en ligne est aujourd’hui au coeur du projet de développement des sociétés de la connaissance, et des utopies humanistes et progressistes qui y sont rattachées.

2. L’exploitation des traces numériques en contexte pédagogique a pour objectif de favoriser le développement de pratiques éducatives plus individualisées et plus réflexives, afin de rendre l’apprentissage plus efficace.

L’utilisation des traces numériques en contexte pédagogique posent beaucoup de questions au formateur :

  • Comment gérer le processus qui transforme l’individu apprenant en document au fil de sa production de traces numériques ?
  • Comment piloter, administrer les récoltes, les traitements et les stockages de celles-ci par les membres des équipes pédagogiques (qu’ils soient formateurs, personnels ou cadres de structures de formation) ?
  • Comment mettre en oeuvre et encourager un usage réflexif des traces dans les stratégies d’apprentissage des apprenants, et dans les pratiques pédagogiques des formateurs ?
  • Quels indicateurs choisir, privilégier, pour l’exploitation pédagogique des données issues de l’apprentissage en situation connectée (via PC, mobiles, plateformes, …) ?
  • Quelle culture de la trace développer en contexte pédagogique ?
  • L’exploitation des traces numériques en contexte pédagogique doit intégrer les obligations juridiques et morales liées aux traitements des données personnelles et privées
  • Elle doit garantir une gestion respectueuse des identités et des présences numériques.

Cc-by-nc-sa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *